NL : FR
 Flux RSS
Arrow Plan du site

Notre mission

' L'AFCN promeut la protection efficace de la population, des travailleurs et de l'environnement
contre les dangers des rayonnements ionisants'.

RADON

L'AFCN autorise le redémarrage des réacteurs de Doel 3 et de Tihange 2


Le 17 novembre 2015, l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) a autorisé l'exploitant Electrabel à redémarrer les réacteurs de Doel 3 et Tihange 2. Les deux réacteurs étaient à l'arrêt depuis un certain temps en raison d'incertitudes quant à leur sûreté.

Ces incertitudes résultaient de la découverte de milliers d'indications de défauts dans les parois en acier de la cuve des réacteurs, lors de leur arrêt planifié pour maintenance durant l'été 2012. Une enquête approfondie a permis de déterminer qu'il s'agissait d'un problème de cloquage dû à l'hydrogène survenu lors du forgeage de l'acier des anneaux composant la cuve. Des petites bulles se sont formées dans l'acier et ont été aplaties, laissant apparaître des microbulles d'une longueur de 12 à 16 mm et d'une épaisseur de l'ordre de celle du papier à cigarette. Ces microbulles aplaties présentent une orientation laminaire, ce qui signifie qu'elles sont parallèles à la courbure de la paroi de la cuve et qu'elles ne la « traversent » pas.

Suite à cette découverte, l'AFCN avait décidé qu'Electrabel ne pouvait pas redémarrer les réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 avant d'avoir pu prouver de manière convaincante que la sûreté des réacteurs n'était pas compromise par la présence de ces microbulles d'hydrogène. Cette preuve devait être apportée sous la forme d'un dossier de justification (Safety Case Report) pour chaque réacteur, qui devait être ensuite analysé par l'AFCN, assistée de plusieurs équipes d'experts nationaux et internationaux.

En décembre 2012, Electrabel a remis les premiers dossier de justification, qui ont ultérieurement été complétés par des addenda. Sur base des preuves contenues dans ces dossiers et des avis des experts indépendants, l'AFCN a décidé en mai 2013 de donner le feu vert à Electrabel pour reprendre l'exploitation des deux réacteurs. L'exploitant était toutefois tenu de réaliser une série de tests et d'actions complémentaires avant la fin du premier cycle d'exploitation, soit dans un délai d'environ 1 an après le redémarrage.

En mars 2014, Electrabel a révélé qu'un des tests complémentaires imposés, à savoir un test de fragilisation après irradiation mené sur des échantillons de matériau contenant des microbulles d'hydrogène, avait donné des résultats inattendus. Par mesure de précaution, les unités de Doel 3 et Tihange 2 ont de nouveau été arrêtées. L'AFCN a alors décidé que l'exploitant devrait soumettre un nouveau dossier de justification pour les deux réacteurs en vue de leur éventuel redémarrage.

À nouveau, l'AFCN a soumis ces dossiers à de nombreux experts nationaux et internationaux, dont le laboratoire américain Oak Ridge National Laboratory. L'AFCN a centralisé et analysé les rapports et avis des diverses équipes d'experts pour consolider ses propres conclusions.

L'AFCN a conclu qu'Electrabel a pu démontrer de manière convaincante que les microbulles d'hydrogène présentes dans les parois des cuves n'avaient pas d'impact inacceptable sur la sûreté des réacteurs. Du point de vue de la sûreté, Electrabel peut donc redémarrer les réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 et les exploiter jusqu'à leur arrêt définitif, fixé par la loi du 31 janvier 2003 au 1er octobre 2022 pour Doel 3 et au 1er février 2023 pour Tihange 2.

L'AFCN tient à souligner que tant les dossiers de justification d'Electrabel que sa propre décision finale reposent sur les résultats d'études scientifiques approfondies. Grâce à ces études, nous savons désormais avec certitude que toutes les microbulles d'hydrogène présentes dans les cuves de Doel 3 et de Tihange 2 ont été correctement détectées et dimensionnées et que leur présence n'a pas d'impact négatif sur la sûreté des deux réacteurs.


Le dossier de Doel 3 et Tihange 2 est extrêmement complexe et peut difficilement être expliqué dans un communiqué de presse concis. Vous trouverez dans notre dossier web « Doel 3 – Tihange 2 » de plus amples renseignements sur la chronologie du dossier et sur son contexte scientifique, ainsi que tous les messages et communiqués de presse publiés par l'AFCN. Vous pouvez également y consulter tous les documents que l'AFCN a publiés dans le cadre de ce dossier : les dossiers de justification d'Electrabel, les rapports d'évaluation de l'AFCN et les rapports et avis des experts consultés.

Bien que ces renseignements ne soient pas non plus exhaustifs, ils peuvent contribuer à mieux comprendre le dossier. Si la lecture de ces renseignements ne permet pas de répondre à toutes vos questions, n'hésitez pas à vous adresser aux porte-paroles de l'AFCN :

Sébastien Berg (FR, NL) : 02 289 20 30
Nele Scheerlinck (NL, ENG) : 02 289 20 17


17 Novembre 2015


Contact

 
 
 

INES

 


 version imprimable Home

Copyright 2013 © - Mention légale