NL : FR
 Flux RSS
Arrow Plan du site

Notre mission

' L'AFCN promeut la protection efficace de la population, des travailleurs et de l'environnement
contre les dangers des rayonnements ionisants'.

RADON

L'AFCN convie les autorités de sûreté à une réunion d'information internationale sur le dossier des cuves de Doel 3 et Tihange 2


Ces lundi 11 et mardi 12 janvier 2016, l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) a organisé à Bruxelles un workshop international sur le dossier des cuves des réacteurs de Doel 3 et de Tihange 2, à l'attention des autorités de sûreté. Ont participé à cette réunion une cinquantaine d'experts de quinze pays (Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Espagne, États-Unis, France, Hongrie, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, République Tchèque, Suède et Suisse), ainsi que des experts de l'Union Européenne, de l'OCDE et de l'AIEA.

L'AFCN organise régulièrement ce type de réunions internationales. L'échange d'information et d'expertise est effectivement très important, au même titre que la transparence. Le workshop de ces 11 et 12 janvier s'inscrivait dans la continuité de réunions déjà organisées en 2012 et 2013.

L'AFCN a expliqué en détails durant la réunion son processus d'analyse et ses conclusions. Electrabel était également conviée pour présenter la démonstration de sûreté (Safety Case) qu'elle a soumise à l'AFCN pour justifier le redémarrage des deux réacteurs. Les experts présents ont en outre eu l'occasion de poser leurs questions.

Historique

Le 17 novembre 2015, l'AFCN a autorisé Electrabel à redémarrer les réacteurs de Doel 3 et de Tihange 2. Les deux réacteurs étaient à l'arrêt depuis un certain temps en raison d'incertitudes quant à leur sûreté, après la découverte de microbulles d'hydrogène dans les parois de leurs cuves. Les deux dossiers de justification fournis par Electrabel à l'AFCN ont été soumis à de nombreux experts nationaux et internationaux. L'AFCN a centralisé et analysé les rapports et avis des diverses équipes d'experts pour consolider ses propres conclusions. Elle a conclu qu'Electrabel a pu démontrer de manière convaincante que les microbulles d'hydrogène présentes dans les parois des cuves n'avaient pas d'impact inacceptable sur la sûreté des réacteurs.

Le dossier de Doel 3 et Tihange 2 est extrêmement complexe et peut difficilement être expliqué dans un communiqué concis. Vous trouverez dans notre dossier web "Doel 3 – Tihange 2" de plus amples renseignements sur la chronologie du dossier et sur son contexte scientifique, ainsi que tous les messages et communiqués de presse publiés par l'AFCN. Vous pouvez également y consulter tous les documents que l'AFCN a publiés dans le cadre de ce dossier : les dossiers de justification d'Electrabel, les rapports d'évaluation de l'AFCN et les rapports et avis des experts consultés.

>> English Press Release

>> Réponses de l'AFCN aux questions de l'autorité de sûreté nucléaire allemande BMUB


12 Janvier 2016


Contact

 
 
 

INES

 


 version imprimable Home

Copyright 2013 © - Mention légale