NL : FR
 Flux RSS
Arrow Plan du site

Notre mission

' L'AFCN promeut la protection efficace de la population, des travailleurs et de l'environnement
contre les dangers des rayonnements ionisants'.

RADON

Réacteurs des centrales de Doel 3 et Tihange 2 : bilan du redémarrage


L'AFCN a rendu le 17 mai 2013 un avis positif concernant la poursuite de l'exploitation des unités de Tihange 2 et Doel 3. Sur base de ce feu vert, Electrabel a repris les opérations nécessaires pour la remise en service des unités en question, après un arrêt prolongé suite à la découverte en 2012 d'indications dans la cuve de ces réacteurs.

Le redémarrage d'un réacteur n'est pas une opération instantanée. Les diverses étapes (rechargement du réacteur, essais physiques, criticité et passage à divers niveaux de puissance avant d'atteindre un niveau de production de 100%) prennent deux à trois semaines. Doel 3 fonctionne à 100 % de puissance nominale depuis le 6 juin et Tihange 2 depuis le 11 juin.

Les principales étapes du redémarrage ont été :

Doel 3 :

  • 17/05 : feu vert pour le redémarrage ;
  • 20/05 : fin du rechargement du combustible dans le cœur du réacteur ;
  • 01/06 : essais physiques vérifiant le plan de chargement ;
  • 05/06 : 85% de la puissance nominale ;
  • 09/06 : 100 % de la puissance nominale.

Tihange 2 :

  • 17/05 : feu vert pour le redémarrage ;
  • 22/05 : fin du rechargement du combustible dans le cœur du réacteur ;
  • 03/06 : essais physiques vérifiant le plan de chargement ;
  • 10/06 : 85% de la puissance nominale ;
  • 11/06 : 100 % de la puissance nominale.

Les différentes étapes se sont déroulées sans difficultés majeures bien que certains aléas soient survenus. Les événements les plus significatifs sont les suivants :

Doel 3 :

  • achèvement de divers tests et contrôles avant de pouvoir satisfaire aux conditions de démarrage ;
  • signal de sécurité intempestif accompagné du démarrage du système d'injection de sécurité (2ème niveau) du circuit de refroidissement ;
  • retard dans l'atteinte des conditions chimiques du circuit secondaire qui autorisent à augmenter la puissance.

Tihange 2 :

  • fuite à la garniture mécanique d'une pompe du circuit de refroidissement à l'arrêt ;
  • ouverture intempestive d'une vanne de décharge à l'atmosphère ayant conduit à l'apparition du signal d'injection de sécurité, sans injection réelle dans le circuit de refroidissement ;
  • ouverture d'une soupape sur un circuit vapeur auxiliaire dans la salle des machines.

Seuls deux de ces événements ont fait l'objet d'une classification explicite sur l'échelle INES (signal de sécurité intempestif – Doel 3, ouverture intempestive de la vanne de décharge – Tihange 2). Le niveau évalué dans les deux cas est 0, qualifiant un événement n'ayant aucun impact sur la sûreté. Les autres écarts n'ont pas été classés sur l'échelle INES compte tenu de l'absence d'impact au niveau de la sûreté.

Comme prévu, l'autorité de sûreté a suivi de près les opérations de redémarrage. L'AFCN et Bel V ont en particulier effectué un contrôle des conditions de redémarrage avant même le début de rechargement. Les événements rencontrés lors des démarrages ont été relayés à l'autorité conformément aux procédures de déclaration. Ces événements n'ont aucun lien avec l'arrêt prolongé des unités, mais ont engendré du retard.


19 Juin 2013


Contact

 
 
 

INES

 


 version imprimable Home

Copyright 2013 © - Mention légale